Postbiotiques, prébiotiques et probiotiques : un consensus d’experts pour y voir plus clair

L’ISAPP (International Scientific Association for Probiotics and Prebiotics) réunit des experts d’horizons divers : nutritionnistes, gastro-entérologues, biologistes et pédiatres. Un consensus publié dans la revue Nature Reviews Gastroenterology & Hepatology s’imposait pour clarifier une situation rendue quelque peu complexe par l’apparition de plus en plus fréquente du terme « postbiotiques », dans la littérature scientifique.

Quelques définitions

Les postbiotiques peuvent être définis comme « des préparations de microorganismes inanimés et/ou leurs composants dont la finalité est d’améliorer la santé de l’hôte ».

Ils se distinguent :

  • des probiotiques : « microorganismes vivants qui, administrés en quantités adéquates, confèrent à l’hôte un bénéfice pour sa santé » ;
  • des prébiotiques : « substrats sélectivement utilisés par les microorganismes de l’hôte gui confèrent un bénéfice santé pour l’hôte» ;
  • des symbiotiques : « cocktails comprenant des microorganismes vivants (probiotiques) et des substrats sélectivement utilisés par les microorganismes de l’hôte (prébiotiques), qui confèrent un bénéfice santé pour l’hôte».

Efficacité et innocuité : nécessité d’une approche scientifique

Le consensus entre les experts ne s’est pas limité à clarifier les définitions des divers produits présents sur un marché en expansion, dopé par l’intérêt croissant pour le microbiote humain. L’objectif a été aussi de prendre position sur leur efficacité autant que sur leur innocuité, en recensant les essais contrôlés publiés dans la littérature scientifique : le niveau de preuve quant à l’efficacité dans chaque indication revendiquée a été évalué et cette approche doit être systématique, compte tenu de la prolifération de ces produits et de leurs prétentions souvent excessives. Une certaine rigueur scientifique est de mise pour sélectionner l’information en toute objectivité, les effets bénéfiques devant être confirmés sans ambages chez l’hôte avant toute valorisation promotionnelle.

Un potentiel important à bien cerner

La programmation du microbiote, tout comme celle du système immunitaire, est très précoce puisqu’elle s’instaure pendant la grossesse et l’accouchement, autant qu’au moment de l’allaitement et du sevrage. L’amélioration de la santé humaine au travers d’une modulation des interactions microbiennes qui s’exercent tout au long de la vie est de fait un concept hautement évolutif et séduisant. Les interventions diététiques qui modulent le microbiote sont d’une grande diversité.

Leurs sites et mécanismes d’action potentiels sont tout aussi variés, les postbiotiques pouvant être ainsi administrés par voie cutanée, orale, intestinale, urogénitale ou encore nasopharyngée. Cette diversité des moyens et des fins doit être bien appréhendée par toutes les parties prenantes, qu’il s’agisse des consommateurs, des industriels, des professionnels de santé, des régulateurs ou encore des organisateurs d’essais cliniques. C’est à ce prix que peuvent se concevoir les innovations et le développement de nouveaux produits postbiotiques, en sachant qu’il s’agit d’un domaine prometteur pour la santé humaine : ce consensus d’experts en témoigne en même temps qu’il souligne la complexité du sujet et la nécessité d’une approche à la fois pluridisciplinaire et scientifique.

Les écosystèmes microbiens ou immunitaires, à la fois riches et diversifiés, qui se développent au niveau des muqueuses et de la peau humaines constituent de facto autant de cibles potentielles pour des interventions visant à réduire le risque de certaines maladies chroniques et à améliorer l’état de santé : l’avenir nous dira si les faits viennent confirmer les promesses actuelles des postbiotiques.

Dr Philippe Tellier

A lire également : Prébiotiques, Probiotiques, Postbiotiques : l’essentiel sur leurs définitions et leurs rôles – Nutrition Infantile (laboratoire-gallia.com)

Salminen S et coll. The International Scientific Association of Probiotics and Prebiotics (ISAPP) consensus statement on the definition and scope of postbiotics. Nat Rev Gastroenterol Hepatol (2021). https://doi.org/10.1038/s41575-021-00440-6